La femme fatale : bien plus qu’un physique, une attitude ! Avis

      Séductrice, ambitieuse, captivante… La femme fatale s’est vu attribuer au cours des siècles bon nombre de qualités mais également de nombreux stéréotypes. Fréquemment utilisée comme synonyme de femme parfaite mais aussi de veuve noire, la femme fatale est surtout mise en avant pour son physique avantageux. Bien que sa physionomie ait un rôle dans les critères de sélection, son physique reste un outil que la femme fatale sait utiliser. Son plus grand secret néanmoins reste son attitude !

      La femme fatale est indépendante : elle reste sa priorité numéro 1

      Être une femme fatale, c’est avant tout être indépendante et penser à soi. Souvent confondu pour de l’égoïsme, ce trait de personnalité lui offre un large éventail de possibilités. Que ce soit dans sa carrière ou dans ce qu’elle entreprend, elle sait ce qui est bon pour elle. La femme fatale est souvent indépendante financièrement et n’a besoin de personne pour mener à bien ses projets.

      De nombreuses connotations négatives sont associées à cette indépendance. Carriériste ou mauvaise mère de famille, l’indépendance de la femme fatale est bien souvent pointée du doigt. Le personnage d’Emily incarnée par Blake Levy dans le film L’ombre d’Emily est la parfaite représentation de ce mythe. Ce stéréotype, qui tend souvent à coller à la peau des femmes indépendantes, a été particulièrement entretenu dans le cinéma des années 50 et 60 où la femme indépendante est diabolisée. Elle est incarnée par des femmes prêtes à tout pour leurs intérêts personnels.

      Pourtant être indépendante ne signifie pas être égoïste ou encore moins mauvaise mère de famille et carriériste. Angelina Jolie en est la preuve vivante. Actrice, mère, productrice et ambassadrice de bonne volonté à l’ONU, elle est la représentation parfaite de la femme fatale indépendante.

      La femme fatale est forte et intelligente

      Une femme attirante, c’est une femme qui n’a peur de rien, qui est courageuse et qui sait utiliser ses qualités intellectuelles. Stigmatisée comme étant froide et manipulatrice, la femme fatale reste cependant une femme pleine de défis. Elle utilise son intelligence émotionnelle pour mieux comprendre ce qui l’entoure et ainsi se protéger.

      Les femmes amazones sont l’exemple parfait de femmes fatales et guerrières qui n’ont peur de rien. Elles sont souvent dotées d’une intelligence supérieure puisqu’elles sont de grandes stratèges. De la Grèce antique jusqu’au XXe siècle, elles sont décrites comme des guerrières dangereuses menaçant le protagoniste masculin. En 1941, le personnage DC Comics de Wonder Woman, princesse amazone, démontrera cependant qu’une femme forte ne sert pas forcément le mal. Ce personnage de femme fatale et guerrière est particulièrement exploité dans le monde du divertissement. Dans le domaine du jeu vidéo, on retrouvera des femmes fortes et intelligentes dans de nombreux titres tels que Tomb Raider avec Lara Croft ou encore Aloy dans Zero Dawn Horizon. On les retrouve également dans le secteur des machines à sous en ligne qui utilisent l’image de ces femmes fatales notamment dans le jeu Amazon Queen. Le design inspiré de l’univers des amazones montre des femmes dont la prestance impose le respect et respire la force de caractère.

      La femme fatale sait ce qu’elle vaut et ne se laissera pas rabaisser

      La plus grande qualité de la femme fatale est qu’elle est dotée d’une grande confiance en elle. Elle sait ce qu’elle vaut et elle ne laissera personne lui faire croire le contraire. Toute femme dispose d’un potentiel de séduction. Ce qui fait la force de la femme fatale c’est qu’elle sait l’exploiter. Le fait d’en être consciente et de savoir l’utiliser a pour conséquence qu’elle dégage un charisme et une aura qui attirera l’attention.

      Plaire aux autres, c’est avant tout commencer par se plaire soi-même. Et ça, la femme fatale l’a très bien compris. De l’extérieur ces femmes sont perçues comme pleines d’assurance et savent quels styles les mettent en valeur. Cléopâtre est la parfaite représentation de ce schéma. Ce n’est pas seulement son physique qui a marqué l’histoire mais son insubordination et sa force de caractère. Elle est, pour certains, perçue comme une grande manipulatrice et séductrice qui a su faire perdre la tête à Jules César et Marc Antoine. C’est cependant avant tout une femme de génie qui ne se laissera jamais intimider et rabaisser, même par les plus grands généraux romains. Coco Chanel est également un exemple de charisme. Cette femme fatale a révolutionné la mode féminine et n’a pas eu peur de se montrer avec ses propres créations à ses débuts. Son charisme et sa confiance en elle ont très vite attiré l’attention d’actrices et autres personnalités mondaines.

      La femme fatale ne peut être résumée que par son physique (la preuve, Cléopâtre ne serait pas dotée d’une beauté à couper le souffle). Être une femme fatale, c’est avant tout avoir confiance en soi, croire en sa force et ses idées et ne pas avoir peur de réussir par soi-même.

      English Version

      Partagez cet article
      Tapez ici votre recherche et appuyez sur Entrée.
      elementum risus. dictum nunc velit, quis, mi,